Dungeon Lords : Le Test

Chez Ludopoly on fait les tests le week-end et dans l’aprem :  d’une part, parce que c’est plus pratique, et d’autre part, car la lumière du soleil nous évite des débordements liés au côté obscur de certains de nos testeurs.  Malgré cette précaution, ce week-end nous avons « essayé » Dungeon Lords de Vlaa… Vhlaaa.. #(!¨à@- GRRRRRR ! de Vlaada Chvatil… ouf, un jeu où la malice et la méchanceté incarnée sont de la fête ! Ce jeu est distribué en France par IELLO, fait sur lequel je reviendrai plus tard dans le test.

L'essentiel ! En 60 Secondes chrono ...

  • Des tuiles en veux tu en voilà, des éléments en bois et beaucoup de plateaux !
  • Des diablotins en plastiques (très mignons !)
  • 4 couleurs pour 4 joueurs maximum
  • 1 plateau « Donjon » par joueur, 1 plateau pour le jeu, 1 plateau de « follow-up » pour les phases de préparation et (de l’autre coté de ce plateau), un autre pour les combats. Il y a aussi un plateau pour les pioches et les défausses : oui monsieur !
  • 1 set de carte par joueur (couleur du joueur), une petite aide par joueur, 1 set de carte pour : les pièges, les sorts de la première année, ceux de la deuxième année.

Concrètement comment ça se passe ?

Le jeu est de type « points de victoire » et donc il faut assurer un maximum pour le décompte de fin de partie. Dungeon Lords vous met dans la peau d’un apprenti seigneur du mal qui doit créer le plus beau, efficace et grand donjon. De prime à bord, et pour ceux qui connaissent, Dungeon Lords rappel beaucoup le jeu video Dungeon Keeper : Vous devez construire votre donjon (salles, tunnels), récupérer des ressources, recruter des monstres, batailler.

Une partie se déroule sur 2 ans, durant chaque année vous avez 4 saisons où des monstres et des salles sont  en vente, où des héros arrivent au loin et où vous choisissez des ordres à exécuter.Et en fin d’année,  il y à la phase d’attaque des héros ! Juste une petite mise au point, dans Dungeon Lords vous incarnez un être du mal, donc forcement ce sont de purs et beaux héros qui viennent vous mettre à mal.

Durant les 4 saisons vous jouez avec vos « ordres » (représentés par les cartes que vous avez en main et qui sont identiques pour tous). Il y en a 8  :

  • Récupérer de la nourriture
  • Améliorer votre indice de méchanceté (voir un peu plus loin dans le test)
  • Creuser des tunnels pour votre donjon
  • Récupérer de l’Or dans les tunnels de votre donjon
  • Recruter de nouveaux diablotins
  • Acheter des pièges pour équiper votre donjon
  • Recruter des monstres
  • Acheter des salles pour équiper votre donjon

A chaque saison, vous pouvez choisir 3 ordres parmi les 8. Chaque ordre a un coût et un résultat qui varie en fonction de qui a posé son ordre avant les autres.  Cependant, les joueurs choisissent leurs ordres en même temps et face cachée ! Il faut donc observer les autres joueurs~~

Quand la fin d’année arrive, tous les héros accumulés devant vôtre donjon passent à l’attaque ! Durant cette phase de 4 manches,  les héros vont tenter de vous botter les fesses ! Pour vous défendre, vous aurez vos pièges, vos monstres et vos salles. Ici, les héros peuvent capturer des salles de votre donjon, et vous pouvez capturer les héros et les mettre dans votre prison (mouhahahahaha). Une fois la bataille terminée, début de la deuxième année, où les monstres sont plus forts, mais les héros aussi~~

La méchanceté est la mécanique clef du jeu. Cette dernière est représentée par une échelle qui comporte un pion de couleur représentant chaque joueur. Bêtement plus vous êtes méchant, plus vous récupérez des ressources à moindre coût, de meilleurs monstres… sans oublier que cela attire forcement les plus valeureux Héros dans votre donjon! Il faut donc toujours avoir un oeil sur l’échelle de méchanceté. Surtout avec le Paladin, une sorte de super Héros, ultra balèze qui vient dans votre donjon si votre indice de méchanceté est trop fort.

Détails sur le test en lui même, façon non édulcoré

Tous d’abord, le contexte du test était le suivant : Je connaissais les règles (4 parties à mon actif), et les autres étaient en mode découverte. Les règles sont plutôt longues (12 pages), mais bien illustrées, avec beaucoup d’anecdotes façon role-play et 4 plateaux-tutoriels, pour bien apprendre la phase combat.

Bien entendu on ne résume pas 12 pages de règles en 10 minutes, hélas. Cependant, les différents plateaux de jeu sont clairs avec beaucoup d’aides iconographiques. Par contre le jeu est taillé pour du 4 joueurs. On peut bien sûr jouer à 2 ou 3, mais ils y pas mal de règles complémentaires pour chaque cas… embêtant donc.

C’est au milieu de la première année, soit à 20 % de la partie, que les règles étaient quasi-toutes maîtrisées : pas de réplique « Bon ayé j’ai compris, la prochaine partie ce sera la vraie » malgré le nombre important de plateaux, de pions et de cartes.

Parlons du matériel tiens ! Chez Ludopoly, on sait que je suis un psychopathe du matériel. Tous les pions sont en bois et arborent une forme équivoque par type de pion (ce ne sont pas que des cubes de couleurs différentes). Exception faite des diablotins, qui sont en plastique mais qui ressemblent vraiment à des diablotins! Les plateaux sont très bien illustrés (trop peut-être, ca pique les yeux) et l’ambiance fun y est très bien retranscrite : mêmes les indications des cartes pièges possèdent  un petite phrase assez drôle très Munchkin.

En ce qui concerne la qualité du matériel, aucun élément ne possède de papier tissé : plateaux, cartes, boite, tuiles… dommage vu le nombre de pièces dans le jeu. La boite quant à elle est complètement exempte de rangements thermoformés …. un GROS point négatif, je déteste çà, ça m’oblige à sortir plein de sac à zipper et des élastiques. Pour finir sur le matos, le point le plus négatif du matériel concerne les tuiles : honnêtement le pire dépunchage de ma vie, et je suis quelqu’un de soigneux avec mes jeux surtout quand je les ouvre pour la première fois. Pour faire simple j’ai dû utiliser un cutter sur les dernières tuiles tellement j’ai eu de dégâts sur les déjà dépunchées (coin d’illustration qui s’arrachent, etc.). Face à cela, IELLO à été très à l’écoute et m’a renvoyé des planches toutes neuves dépunchées avec beaucoup, beaucoupppppp de précaution cette fois.

Et pour finir, quelques Phrases volées des joueurs durant là partie :p

  • PAD : « Hannnnnnn, comment j’ai merdé .. nan attends .. haaa … ha nannnn j’ai merdé ! »
  • Julien : « Nan mais le fantôme il peut pas être assommé, c’est un fantôme. »
  • Fred : « Tu vois le vampire, il donne un pti coup et hop il s’en va, mais après, …. il revient! »
  • Tabouret : « Putain j’ai chié avec l’Or, je vais devoir payer mes factures avec mon sang. »

Le verdict !

Ce sera un dé 12 ! Un très bon jeu, qui sera rejoué à la prochaine Ludopoly (j’fais de la pub). L’ambiance est très sympa, et même si l’interaction entre joueurs parait limité par le fait que l’on ne se fout pas directement sur la gueu**, les phases de préparation requièrent malice, observation et stratégie personnelle. Les règles paraissent longues, mais reste correctes et bien expliquées. Les belles illustrations du jeu et la présence de plateaux-tutoriels aident beaucoup à l’apprentissage des nouveaux joueurs, un bon point donc. La mécanique de jeu s’acquièrent vite, comptez 2 heures la partie. On regrettera le trop « standard » de la qualité du matériel et de la boite de rangement face à la richesses des illustrations et des pièces du jeu. Attention ! Le jeu est tout de même de bonne qualité, mais on aurait pu attendre mieux pour un jeu ayant fini dans le top 3 des trictrac d’Or. Ajouter à cela que le jeu est trop taillé pour 4 joueurs, et que je me suis arraché les cheveux sur le dépunchage des tuiles, voilà, vous savez pourquoi sa note n’est pas maximal. Mais franchement, on se marre bien !

L'avis des testeurs

Une jolie surprise ! Un jeu presque compliqué ! En plus j’étais sous morphine pendant le test (ou un truc qui donne les même effets en tout cas), heureusement j’étais ultra motivé. J’avouerai quand même que j’étais sceptique aux premiers abords, je m’attendais à un jeu forcément intéressant mais peut être un peu soporifique ! Que nenni, après un gros concentré de règles que tu te prends en pleine tronche (aussi douloureux que le bottin parisien) , car il faut bien l’avouer Dungeon Lords est chargé en matos ET en règles, le jeu se révèle être une mine de bonnes mécaniques, de monstres gluants et de héros tout moche avec leur armure qui brille.

Après les premières erreurs, on comprend vite qu’on va morfler à la deuxième année ! Bah oui, la première année j’ai pris que des ressources et des pièges, si les héros était comme cet enfoi… d’Indiana Jones © il aurait rit au nez de tout mes pièges, mais bon relativisons mes camarades ont eu plus de fil à retordre avec Gandalf © 😆

Moi qui suit un fan des jeux de gestion (encore hier je découvrais Evil Genius) j’ai accroché direct la gestion de son petit business, en plus il faut choisir ses actions judicieusement car comme dans ‘Un Monde sans fin’ on se retrouve a regretter ses choix. Par contre on peut pas jouer les bourrins, j’aurai bien aimé arriver avec une armée de monstres, des tonnes de pièges,2000 Or et un sort d’apocalypse niveau 4 … mais bon c’est plus stratégique que bourrin, alors le Guerrier tu sors …

A Propos de Julien…

On ne sait pas trop pourquoi mais plus un jeu est dur et plus Julien s’immisce dans la partie, en plus parfois il comprend rien faut tout lui ré-expliquer ! Du coup quand il faut tester ‘Qui est-ce ?’ il n’y a plus personne ^^

Voilà un jeu qui n’a pas fini sur le podium des Tric Trac d’Or 2010 pour rien ! Une mécanique soigneusement ficelée, un jeu bien plus logique et intuitif qu’il ne paraît au premier abord (on regretterait presque qu’il faille autant de temps pour tout expliquer quand on se rend compte à quel point c’est finalement si « simple »), un thème bien retranscrit à la fois par le matériel et par les règles. Les joueurs tatillons pourront lui reprocher quelques légers problèmes d’ergonomie : l’illustration du plateau central qui manque un peu de clarté et de contraste (tout « flash » visuellement tant et si bien que ça fait un petit peu fouillis), et des pictogrammes à la limite du lisible sur la « timeline ». Certes, on s’y fait au bout d’un moment et on prend nos marques, mais je comprendrais que les plus myopes soient gênés. Des interactions par contre quasi absentes puisque limitées au seul « rush » sur les type actions lors de la phase de prise d’ordres. Ca n’est pas gênant en soi vu le type du jeu et son thème ! Mais il faut le souligner pour nos lecteurs. Et cela constitue encore une preuve qu’on peut faire un bon jeu sans que ça fuse d’interactions à tort et à travers ! Le jeu a un peu un faux rythme tout au long de la partie : on l’aborde d’abord comme un jeu à neurones où on a un peu « tout notre temps », et nous voilà déjà débordés d’aventuriers courageux prêts à en découdre dans notre joli petit donjon ! On se retrouve donc pris dans un jeu d’une grande tension, mais dans lequel je trouve par contre (mais c’est assez subjectif) il manque un peu de fun par rapport à son aïeul vidéoludique avec lequel la filiation est clairement perceptible : Dungeon Keeper. On rigole un peu avec les cartes pièges, un peu avec les monnaies d’achat de monstres (certains demandent de manger un autre monstre pour rester, etc…), mais…soit il manque un peu de folie, soit nous étions des joueurs trop studieux 🙂

A Propos de PAD…

PAD n’a toujours pas compris qu’il a le droit de faire des réponses courtes.

Maitre !!! Maitre !!!

Des manants demandent votre avis maléfique sur le jeu Dungeon Lords !!

Dit à ces insolents de déguerpir de mon donjon, j’ai 3 aventuriers qui ne vont pas tarder et je leurs ai préparé une petite réception à ma façon AH AH AH  tu n’as qu’a t’en charger et ne me déçoit pas !

Merci Maitre !! Je serais digne de votre haute somptuosité chaotique !!

Or donc, le jeu Dungeon Lords que mon seigneur et maitre maitrise à la perfection est une parfaite simulation de donjon. On creuse, on fait peur au villageois du coin, on vole de la nourriture, on cherche de l’or et autre activité saine pour notre jeunesse. Le fil des saisons passe, les larbins se disputent les meilleures places sous l’œil inquisiteur de leur maitres. Une fois par an des aventuriers téméraires essaient de pénétrer nos magnifiques donjons, ils gouteront à nos prisons pour leur impudence !!

En conclusion nos maitres apprécient beaucoup leur activité dungeonesque, ils prennent beaucoup de plaisir à élaborer les meilleures configurations et rivalise de méchanceté pour être le meilleur plus grand méchant de tout les temps !

A Propos de Fred…

Fred n’est attiré que par l’or et les diablotins.

Auteur: Tabouret

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. J’adore ce jeu, les gars une partie quand vous voulez !

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Partager

Partager cet article avec vos amis!