Descendance de Inka et Markus Brand chez Gigamic

Descendance est un jeu d’Inka et Markus Brand pour 2 à 4 joueurs de 12 ans et plus, jouable en 75 à 90 minutes. Dernier…descendant d’Eggertspiele et Pegasus Spiele outre-Rhin, Gigamic lui a fait franchir la frontière et l’a d’abord présenté en avant-première au dernier Festival International du Jeu à Cannes où il a déjà fait des vagues, avant de le rendre officiellement disponible en Français dans toutes les bonnes boutiques depuis la fin du mois de février.

Dans Descendance, vous incarnez sur plusieurs générations les membres d’une famille dans un village médiéval (que l’on supposera allemand…). Faute de Rolex à cette époque, le prestige d’une famille se mesurait à l’empreinte qu’elle laissait derrière elle dans la vie du village, que ce soit en s’engageant dans les ordres, en embrassant la politique, en marchandant, en travaillant manuellement en bon artisan qui se respecte, ou en explorant les contrées environnantes. Plus ils agissent, plus vos personnages vieillissent, se rapprochent de la mort et il faudra alors leur assurer une bonne place dans les archives du village.

 

Le village des loups-garous descendants ?

Plateau Descendance Gigamic

Vue aérienne du village

Comme d’autres, vous attendiez depuis plusieurs mois la sortie du jeu « Le Village » avant qu’il ne disparaisse des écrans radars pour réapparaître sous le nom « Descendance« . Il s’agit bien du même jeu et ça n’est qu’un simple changement de nom. La cause en est toute simple : le célèbre jeu des Loups-Garous de Thiercelieux de Philippe des Palières a connu une extension s’appelant en français « Le village », et suite à sa demande il a fallu que Gigamic renomme le jeu (initialement appelé « Das Dorf » en allemand par Eggertspiele et Pegasus Spiele, soit littéralement « le village » en français) pour éviter tout malentendu. Rien de bien méchant…cela dit, mettez ces deux jeux côte à côte et on vous met au défi de réussir à les confondre…

 

C’est la fête (des yeux) au village

Jeu Descendance 2 Gigamic

Aperçu du matériel

Si le matériel est assez classique (meeples des villageois, tuiles épaisses et cubes 8mm en six couleurs), c’est surtout visuellement que Descendance en impose grâce à l’excellent travail de Dennis Lohausen qui, hasard des calendriers, a déjà officié sur Hawaï que nous chroniquions tout récemment. Le plateau central représente le village et les contrées environnantes que vous pourrez explorer si l’envie vous prend, et chaque joueur dispose d’un petit plateau personnel représentant la ferme familiale, et le trait colle parfaitement à l’état d’esprit dénué de velléités belliqueuses ou impérieuses que l’on rencontre régulièrement dans pareille production. Si compétition il y aura en cours de partie, bien évidemment, l’ensemble inspire l’apaisement où « chacun fait son petit bout de chemin au village » sans avoir (trop) honte de son parcours en fin de partie en dépit du verdict numérique du décompte final. Pour finir, le travail d’illustration est très bien conçu puisqu’il inclut très élégamment et discrètement de précieuses aides de jeux exhaustives, à la manière d’un De Vulgari Eloquentia qui se classe très haut dans ce « classement honorifique des plateaux très bien conçus en aides de jeu ET très jolis« . Sous vos yeux ébahis, petite déclaration de patrimoine de Descendance :

Contenu d'une boîte de Descendance

  • 72 cubes d’Influence (18 en 4 couleurs)
  • 2 sacs en tissus
  • 40 tuiles marchandises (8 de 5 marchandises)
  • 24 tuiles clients
  • 20 sac de blé
  • 1 marqueur « premier joueur »
  • 1 marqueur « futur premier joueur »
  • 1 plateau de jeu
  • 1 règle de jeu
  • Pour chacun des quatre joueurs :
      • 11 meeples de famille
      • 1 mini-plateau ferme
      • 8 disques

Règles de vie au village

Ferme Descendance meeple seul Gigamic

La Faucheuse approche. "On vit seul, on meurt seul."

Le principe moteur de Descendance est le temps. Chaque joueur va incarner une famille qui évoluera sur plusieurs générations, les joueurs débutant la partie avec quatre personnages de la première génération (le numéro de la génération est rappelé par un sticker collé sur chaque meeple). La plupart des actions vous coûteront du temps, symbolisé par des sabliers. Sur votre plateau personnel représentant votre ferme, une piste de dix sabliers fait le tour. A chaque « tour d’horloge », un de vos personnages parmi les plus vieux doit mourir : un meeple de seconde génération ne peut mourir s’il reste encore en jeu un meeple plus vieux, de première génération dans cet exemple ! Comble de la fourberie du couple d’auteurs (à la ville comme à la table de jeu), ce sont les actions les plus intéressantes qui nécessitent de placer un meeple en jeu sur la partie du plateau/village pour profiter de cette action, ou évoluer au sein de la carrière que la zone symbolise. Il faudra donc vous résoudre à faire un jour ou l’autre mourir vos meeples « stratégiques » tout en essayant de la jouer suffisamment finement pour qu’ils accomplissent leur œuvre le plus longtemps possible. A leur mort, les meeples peuvent rejoindre le livre des archives s’ils ont embrassé une carrière prestigieuse qui leur ouvrent ce droit (voir plus bas), ou reposer anonymement dans le cimetière du village, derrière l’église, avec les corbeaux…S’ils lorgnent sur le livre des archives, il vous faudra donc faire attention à ne pas passer l’arme à gauche trop tard et que toutes les places d’honneurs aient été déjà prises.

Livre des Archives Descendance Gigamic

Le précieux Livre des Archives

La structure d’un tour est on ne plus simple : chaque joueur en commençant par le premier et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre dispose d’une action à faire. Il doit prendre un cube sur le plateau parmi ceux placés en début de phase et, s’il le peut, faire l’action associée au pool duquel il a pris le cube parmi les très nombreuses actions existantes. Parmi les cubes, les cubes noirs représentent la peste, et feront immédiatement vieillir votre famille de deux sabliers supplémentaires. A la fin de la phase, lorsque plus aucun cube ne peut être pris, on fait les décomptes intermédiaires, la phase de messe, on réapprovisionne les cubes sur le plateau, et on est reparti pour une nouvelle manche jusqu’à ce que le cimetière et/ou le livre des archives soient remplis. Le précieux livre des archives vous rapportera en fin de partie des points proportionnellement au nombre de meeples que vous y aurez placé (de 4 points pour 3 meeples à 12 points pour 5)

 

5e sablier : l’heure du petit (cube) jaune au soleil sur la place du village

Gigamic met très gracieusement à disposition des joueurs le livret de règles de Descendance en PDF. Mais comme d’habitude chez Ludopoly, on gatte les plus curieux d’entre vous en vous présentant dans les grandes lignes les axes stratégiques majeurs qui vous attendent dans le jeu. Libre à vous de sauter directement au paragraphe suivant pour savoir immédiatement ce qu’on pense de Descendance !

Activité qui ouvre droit au livre des archives du village.

La carrière « politique » se passe en quatre étapes. Y progresser coûte un nombre croissant de sabliers. Les avantages sont intéressants mais coûteront deux cubes verts ou un parchemin pour les activer :

  • Passer premier joueur
  • 2 cubes supplémentaires
  • 1 tuile marchandise vendable
  • Convertir vos pièces d’or en 3 points de victoire chacune

Le panel de bonus qui s’ouvre à vous suit la logique des faveurs dans Caylus : une fois que vous avez atteint le « niveau 3 », vous avez accès à tous les bonus jusqu’au niveau 3. Si votre meeple est encore vivant dans la Salle du Conseil en fin de partie et qu’il y occupe une place avancée, il vous apportera même des points de victoire bonus. S’il meurt en route, il finira aux archives, ce qui est un moindre mal.

Activité qui ouvre partiellement droit au livre des archives du village.

L’artisanat permet de fabriquer/acheter :

  • des animaux de trait pour les champs et récolter plus de blé
  • de l’outillage pour labourer son champ et récolter plus de blé (combinable avec les animaux)
  • des charrettes pour faire l’action d’exploration, ou vendable au marché
  • des parchemins utilisables pour activer les pouvoirs de la Salle du Conseil, ou vendables au marché
  • d’échanger du blé contre de l’or au moulin

Le concept est intéressant : soit vous allouez un meeple à un atelier, ce qui va vous coûter beaucoup de temps, mais vous permettra de construire « gratuitement » les éléments, et vous permettra, à sa mort, de placer un membre de votre famille dans le livre des archives. Soit vous dépensez des cubes pour acheter les éléments, et ne vous consomme aucun sablier ni n’occupe un meeple. Par contre, du coup, aucun espoir de placer un meeple dans le livre des archives.

Activité qui ouvre droit au livre des archives du village.

L’exploration est basée sur un système amusant. Il vous faut allouer dans la durée un de vos meeples, qui va voyager de ville en ville, toutes interconnectées : à vous de vous faire votre parcours finement en évitant tout gaspillage. Voyager coûte un nombre et un type variables de cubes, une charrette qu’il vous faut avoir préalablement construite ou achetée, et deux sabliers. Chaque ville traversée vous apporte un bonus immédiat parmi :

  • 1 pièce d’or
  • 2 cubes de votre choix en bonus
  • points de victoire

De plus à la fin de la partie, suivant le nombre de villes que vous avez traversées (de 1 à 6) vous gagnerez des points de victoires supplémentaires proportionnels (de 1 à 18)Si votre voyageur meurt de vieillesse, il faudra recommencer au point de départ, donc veillez bien à jouer intelligemment !

Activité qui ouvre droit au livre des archives du village.

Assez complexe à expliquer. Il faut d’abord, contre un cube marron ou trois sabliers, allouer un meeple dans le sac en toile contenant les autres meeples des joueurs prétendant à rentrer dans les ordres ainsi que quelques meeples neutres supplémentaires. A chaque fin de manche, on en tire au hasard quatre, et ceux appartenant aux joueurs « finissent leur catéchisme », dirons-nous, pour enfin attaquer les choses sérieuses et progresser dans les ordres. Subtilité amusante, contre une pièce d’or, on peut faire « automatiquement » sortir son meeple du sac. A la manière de la salle du conseil, progresser à un coût (ici, un coût en blé). Par contre, le seul « pouvoir » conféré est un bonus de points de victoire croissant et proportionnel à l’avancement et au nombre des meeples survivants en fin de partie, ainsi qu’un bonus de deux points de victoire à chaque fin de manche pour le joueur majoritaire ou le plus avancé.

Activité qui n’ouvre pas droit au livre des archives du village.

Le mariage permet d’apporter sur son plateau ferme un meeple de nouvelle génération, que vous pourrez placer ultérieurement sur le plateau.

Activité qui n’ouvre pas droit au livre des archives du village.

Il permet de vendre des marchandises et/ou des animaux préalablement construits et/ou achetés grâce à l’artisanat. Le premier joueur qui déclenche la phase de vente peut vendre une combinaison de marchandises parmi celles requises sur les tuiles visibles du marché et prendre la tuile en question pour marquer en fin de partie les points de victoire associés. On procède ensuite à un tour de table où les autres joueurs peuvent, s’ils le souhaitent, vendre également des marchandises, sauf qu’il leur en coûtera un cube vert et un sablier, à contrario du premier joueur. Le tour de table se poursuit jusqu’au joueur qui a déclenché l’action inclus : il peut donc au total procéder à deux ventes dans la même action.

Activité qui ouvre partiellement droit au livre des archives du village.

La récolte de blé permet de récolter de 2 à 4 blés selon votre niveau d’équipement en terme d’animaux de la ferme et de matériel de labourage. Sachez juste que vous ne pouvez pas avoir plus de 5 blés en même temps dans votre ferme. Lorsqu’un de vos personnages doit mourir, si vous désignez un meeple déjà né mais pas encore placé (donc en fait : toujours présent dans la ferme), alors il pourra être désigné comme le prochain « mort » et pourra être placé dans les archives dans la catégorie « ferme ».

 

Descendance, c’est transcendant

Descendance salle conseil exploration 3D Gigamic

Descendance : un jeu de plateau aux effets 3D

Descendance souhaite nous faire vivre la vie d’une famille sur plusieurs générations. Si l’on conçoit la vie comme une arborescence dont chaque croisement serait une décision qui nous ancrera dans une voie existentielle, alors Descendance réussit parfaitement son pari ! Les possibilités qui s’offrent à nous sont très nombreuses, et leurs combinaisons presque infinies. Au cours des différentes parties réalisées avec une certaine rotation de joueurs et/ou de stratégies (parfois extrêmes !), il a été absolument impressionnant de constater combien la richesse de choix n’est vraiment pas illusoire. Servi par un équilibrage irréprochable des carrières et des points de victoire qui leur sont inhérents, Descendance a le bon goût de parvenir à cacher l’aspect purement comptable qui sous-tend chaque décision pendant quasiment toute la partie (à l’inévitable exception des tous derniers tours). A l’inverse d’un Hawaï (justement récemment chroniqué) où la configuration variable du plateau modifie l’intérêt de chaque voie d’une partie à l’autre et peut créer des différences sensibles entre joueurs selon leur aptitude à évaluer chaque situation, la configuration semi-fixe de Descendance (où seuls la nature/couleur des cubes change au fil des phases et des parties) permet d’homogénéiser le rendement des parcours de chacun et ménager la susceptibilité de vos amis les moins « cubophiles ». Sans aller jusqu’à dire que ce seul point confère à Descendance une connotation familiale, il faut bien admettre que sa grande accessibilité, son graphisme élégant et consensuel ainsi que son thème pacifique vous aideront à sortir plus souvent qu’à l’accoutumée une « grosse boîte » ! Reposant sur des bases saines : règles simples soutenues par le thème, mécanismes essentiellement classiques (pour ne pas dérouter) et petite touche d’innovation rafraichissante avec la gestion du temps et du vieillissement, Descendance dispose de nombreuses munitions pour réunir autour d’une même table toute votre descendance et le reste du village avec.

 

Du rab sur le web

Enfin, on ne pouvait pas parler de Descendance sans parler du très joli et très riche site internet du couple d’auteurs Brand (exclusivement en allemand) où l’on peut suivre leur actualité ludique. Pouvoir jouer en couple est déjà une chance, mais alors créer des jeux en couple…

vignette descendance gigamic

Auteur: Pierre-André Dewitte

Travaille dans le cloud comme Traffic Manager "couteau suisse" (Webdev et Mobdev en bonus), mais descend de son nuage à l'occasion pour jouer à des jeux de société. Et quand il a un coup de cœur ludique, il l'écrit sur Ludopoly, toujours en moins de 3000 mots.

Partager cet article sur

2 Commentaires

  1. bonjour, concernant le jeu descendance, lors d’une partie a 3 joueurs A B C, le joueur A termine la parie les joueurs B et C terminent une dernière action, si l’un d’eux décide de faire l’action marché, est ce que le joueur A peut y participer?
    merci de votre réponse.
    cdt nathalie girard

    Répondre
    • Bonjour,
      D’après les règles et aussi la manière dont on joue en club, le joueur A ne peut plus choisir d’action finale mais il est toujours dans la partie, il peut donc prendre part à l’action marché et grapiller les quelques points qu’il lui manque pour griller quelqu’un au poteau XD. Encore une partie qui c’est joué à quelques points ? 😉

      Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. K2 - K2 BroadPeak - Avalanche chez Iello (Adam Kaluza) | Ludopoly - [...] partie des nominés au très prestigieux prix du KennerSpiel des Jahres, avec Descendance (que nous chroniquions déjà ici) et Targi. Hasard…
  2. Tric Trac d'Or 2012 - Ludopoly | Ludopoly - [...] Descendance Inka & Markus Brand Gigamic/Eggertspiele [...]

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Partager

Partager cet article avec vos amis!