Le Challenge Libellud : Dixit / Et Toque

Après avoir mis en parallèle et à la loupe Innovation & Glory to Rome dans un précédent article (on aurait pu en dire encore plus, mais il aurait fallu écrire un livre), poursuivons cette mise en forme originale avec cette fois-ci deux jeux s’adressant à un public plus large et moins empreint de testostérone : Dixit, paru en 2008 et Et Toque ! tout frais émoulu du millésime 2011.

Si dans le précédent article « comparatif », les deux jeux avaient en commun d’être du même auteur, Carl Chudyk, ils ont ici en commun d’être édités chez la même maison : Libellud, les Poitevins rendus célèbres depuis le carton de Dixit, leur premier bébé. Est-ce à craindre que Libellud décline son concept à succès tel les petits Mancuniens d’Oasis à qui l’on reprochait de faire le même album en moins bien à chaque sortie ? (et Dieu sait combien j’aime Oasis pourtant !) On vous rassure, c’est un petit peu plus subtil que ça ici, et c’est ce que nous allons voir.

 

Thème & principe

Dixit

Boite DixitA tout seigneur tout honneur, commençons par disséquer Dixit. Dans cet opus, à chaque manche un joueur est désigné conteur. Parmi ses cartes en main, il en choisit une et dit un mot ou une expression que lui évoque l’image de la carte, sans la montrer bien entendu. Chaque joueur va choisir de son côté une carte de sa propre main qui évoque le plus l’expression donnée par le conteur. On mélange l’ensemble des cartes données par les joueurs, puis on les dévoile. Tous les joueurs, hormis le conteur bien-sûr, vont alors voter secrètement, à l’aide d’une tuile numérotée, pour désigner le dessin qu’ils pensent être celui du conteur. On révèle enfin les votes de chacun, et on attribue les points :

  • Si tous les joueurs retrouvent l’image du conteur, ou si aucun ne la retrouve, ce dernier ne marque pas de point, les autres joueurs en marquent 2.
  • Dans les autres cas, le conteur marque 3 points ainsi que les joueurs ayant retrouvé son image.
  • Chaque joueur, hormis le conteur marque 1 point supplémentaire, pour chaque vote recueilli sur son image.

Et Toque !

Et Toque boîteDans Et Toque ! vous êtes un chef cuisinier et devrez composer un menu imposé avec des ingrédients limités…et pas forcément adéquats ! A chaque manche, chaque joueur dispose de douze ingrédients, et reçoit un menu secret à l’intitulé/thème spécifique qu’il devra s’attacher à respecter. Chacun va donc combiner ses ingrédients pour « écrire » un menu. Puis, on mélange toutes les cartes de menu pour les dévoiler. Après quoi, chacun lit le menu qu’il a lui-même composé, avant enfin de procéder à un vote secret avec ses tuiles numérotées où chacun va rapprocher les menus imposés avec les menus réalisés. On répartit ensuite les points :

  • Pour chaque jeton devant son menu qui porte le bon numéro, le joueur marque un point (hormis le jeton de sa couleur).
  • Pour chaque jeton de sa couleur devant les menus des autres joueurs portant le bon numéro, le joueur marque un point.

Globalement, le principe de base (deviner/faire deviner) est le même, même si la méthode de comptabilisation des points dans Dixit rend la mécanique plus subtile et amusante dans la durée : si vous êtes conteur, il faut que les gens trouvent votre image, mais sans qu’ils soient trop nombreux (idéalement, une seule personne doit trouver, et si possible la plus en retard au score !) ; si vous n’êtes pas conteur, vous devez proposer une image qui guidera le plus les autres vers votre image plutôt que celle du conteur (être plus royaliste que le roi, en somme). A l’inverse, Et Toque ! propose un challenge plus épuré et un peu moins fin : votre proposition doit être la plus évidente pour qu’un maximum de joueurs fassent le lien avec le menu, et vous devez retrouver les autres également. Chaque association challenge/méthode de scoring propose son lot d’avantages et d’inconvénients : si dans Dixit il peut presque être difficile de marquer et de retrouver le couple image/conteur, les scores seront plus aisés et surtout serrés dans Et Toque ! (à coup d’écarts de deux points dus à une irrémédiable inversion entre deux menus).

 

Matériel/design/illustration

Pour l’un comme pour l’autre, tout ce qui contribue à l’emballage visuel et matériel du jeu a été soigné, mais chacun à sa façon.

Dixit

DixitDixit propose un matériel techniquement assez classique mais au visuel tantôt séduisant, tantôt amusant selon le cas, mais toujours immersif :

  • les cartes superbement illustrées par Marie Cardouat dans le plus pur style « livre de contes pour enfants » ;
  • les pions en bois en forme de lapins pour marquer les scores des joueurs ;
  • le calage en carton à l’intérieur de la boîte de jeu qui est conçu pour servir de piste de scores, représentant un champ de fleur (dans lequel gambadent les lapins ! CQFD).

Et Toque !

Et Toque matérielEt Toque ! propose un matériel qui ferait presque austère à côté (visuellement parlant), mais qui se distingue surtout par son caractère « inhabituel » dans une boîte de jeu (« innovant » était un mot un peu fort à notre goût, mais c’est dans l’idée)  :

  • les ingrédients finement inscrits en blanc sur des petits magnets noirs (clin d’œil direct à la restauration) ;
  • les tablettes aimantées sur lesquelles on place nos ingrédients ;
  • les feutres effaçables pour inscrire sur les tablettes les différents mots de liaison du menu pour donner du sens à nos ingrédients.

Notons au passage que pour marquer les scores dans Et Toque !, vous serez bon pour le noter dans un petit coin de votre tablette (déjà bien remplie) en faisant très attention à ne pas l’effacer après chaque manche, car rien n’est prévu pour cela. Le score est peut-être anecdotique pour un tel jeu, mais tout de même.

Matériellement, on peut quand même conclure au statu-quo parfait entre les deux jeux : chacun à sa façon nous fait rentrer efficacement dans l’univers qu’il veut créer, et le travail éditorial est au top niveau. Précisons que Dixit propose une extension qui rajoute de nouvelles cartes au jeu, pour repousser toujours plus loin le risque de reconnaissance immédiate des cartes. Et Toque ! n’en propose pas encore (il est bien plus jeune), mais on peut présager que ça sera moins nécessaire pour lui tant les combinaisons d’ingrédients et de menus sont multiples ; et quand bien même, une recharge de menus comme son aîné serait facilement envisageable.

 

Quel jeu pour quel public ?

Dixit séduira incontestablement un public plus large que Et Toque !, au sens où il ratissera plus facilement sur le public jeune avec ses illustrations. De plus, conceptuellement et malgré un âge minimum conseillé identique, Et Toque ! a bien moins de chances, dans la pratique, de plaire aux plus jeunes qui risquent de buter sur la signification de plusieurs ingrédients et autres termes culinaires assez pointus (allez expliquer à un enfant de huit ans que le ris n’a rien à voir avec le riz), de ne pas trouver très parlants certains menus (« pot de départ du patron ») et qui n’ont pas été, eux, au contraire de leurs parents, gavés de Dîner presque parfait, Top Chef, Masterchef et autre programme de téléréalité culinaire prônant la « fashion food » (mais tout ça est un autre débat). Par contre, l’atout majeur d’Et Toque ! réside dans une ambiance autour de la table beaucoup plus relevée. En effet, là où Dixit cultive un tel onirisme qu’il entretient une ambiance studieuse que personne n’ose briser, Et Toque ! et ses menus délirants faits parfois avec des bouts de ficelles provoquera plus de rires lors de la lecture des menus respectifs, sans parler des gloussements contenus apparaissant dès la phase de préparation.

 

Bilan

Dixit et Et Toque ! sont donc deux jeux qui vous offriront des sensations différentes. La filiation est certes palpable, et la petite histoire rejoint la grande pour l’expliquer. Les deux auteures d’Et Toque ! ont été joueuses de Dixit et ont même croisé son auteur au détour d’une session de présentation de leur prototype culinaire au sein d’une ludothèque…rencontre qui aura déclenché la suite d’évènements que l’on sait. Derrière une apparente similitude autour des prérequis se cachent des subtilités qui vous feront probablement préférer l’un à l’autre selon la situation et/ou le public de joueurs réunis.

Il est assez courant de dire de certains jeux (dont Dixit fait partie) qu’ils sont une bonne passerelle pour faire découvrir les jeux de société « modernes » à des gens réfractaires au jeu en général. Et bien on pourrait assez aisément détourner l’adage de la passerelle et dire qu’Et Toque ! est une excellente passerelle pour faire découvrir le « gameplay Dixit » à des gros joueurs cubipousseurs [ref]Cubipousseurs : pousseurs de cubes en bois. Désignation affectueuse des joueurs amateurs de gros jeux « complexes » généralement débordant de cubes en bois, de tuiles, et autre matériel jugé « austère » par certains intégristes (référence à la LIDJA, acronyme de la Ligue Intégriste Des Jeux d’Ambiance, vrai-faux groupuscule ludique humoristique)[/ref] réfractaires à l’ovni ludique que représente Dixit, tellement il est tentant de dire aujourd’hui, à l’aune du temps écoulé depuis sa sortie, de son succès et des nombreux prix qu’il a récolté (Jeu de l’Année 2009 et Spiel des Jahres 2010 entre autres), qu’il a quasiment créé un « type » de jeu bien à lui. En effet, là où Dixit, très policé, se rapproche presque plus du test de Rorschach et nécessitera autant d’imagination que d’empathie et de sens de la psychologie pour retrouver habilement l’image originale qui inspira le conteur, Et Toque ! propose un jeu qui chatouillera dans un premier temps votre créativité et offrira dans un second temps un défi à la rationalité supérieure, entretenue par le plus grand nombre d’indices guidant votre réflexion pour associer le bon menu au bon chef cuisinier, et laissera moins abasourdis les esprits les plus cartésiens autour de votre table.

Pour faire très court (ce dont on a horreur quand il s’agit d’analyser des jeux, vous aurez remarqué), concluons donc en disant que Dixit serait le jeu pour toute la famille le dimanche après-midi, et Et Toque ! serait celui du vendredi/samedi soir entre amis.

 

Du rab sur le web

Boite Dixit

 

 

 

 

 

Et Toque boîte

Auteur: Pierre-André Dewitte

Travaille dans le cloud comme Traffic Manager "couteau suisse" (Webdev et Mobdev en bonus), mais descend de son nuage à l'occasion pour jouer à des jeux de société. Et quand il a un coup de cœur ludique, il l'écrit sur Ludopoly, toujours en moins de 3000 mots.

Partager cet article sur

1 Commentaire

  1. Bon bah voilà, je veux tester Et Toque Maintenant ! Et puis Julie voudra aussi et cela aboutira sur un achat, achat qui ruinera nos vies, et donc … non ça va un peu loin là ^^

    Répondre

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Partager

Partager cet article avec vos amis!