Dossier : Adaptation tablette des jeux de société (2/2)

Voici la seconde et dernière partie du dossier d’Ashraam pour Ludopoly sur l’adaptation numérique des jeux de société. Cet article fait suite à la première partie qui est accessible par ici.

Quoi de neuf docteur ?

Derrière cet intertitre enfantin et ce jeu de mot puéril, se cache une personnalité du monde ludique, que dis-je, une sommité, sans laquelle le jeu de société sur support tactile en serait peut-être encore à ses balbutiements : Reiner ‘Doktor’ Knizia.

Reiner Knizia

Né en Allemagne en 1957, multi-diplômé de sciences dans son pays d’origine comme aux Etats Unis, il a travaillé dans le domaine bancaire mais a également enseigné le management et le Game Design au Massachussets Institute of Technology (MIT), excusez du peu. Il a également été l’auteur de plusieurs livres sur les mécanismes du jeu de société tel Dice Games Properly Explained ou Blazing Aces, et a récemment écrit un article sur la création ludique que j’encourage vivement aux anglophones.

Dire que Herr Knizia est seulement un auteur de jeu de société prolifique serait bien loin de la vérité, tant ses réalisations  sont nombreuses (plus de 300 à l’heure actuelle) et variées. Cependant, il existe toujours un fil conducteur, un lien réel entre chacune d’entre elles. Certains diraient qu’il s’agit d’une limite à son talent, critiquant le fait que ses jeux sont froids, calculatoires et mécaniques ; personnellement, je l’entrevois plus comme une marque de fabrique, un fil d’Ariane reliant ses œuvres entre elles, chacune se nourrissant de l’expérience acquise par la précédente.

Spiel des Jahres 2008 : Keltis chez Kosmos de Reiner Knizia

Keltis – jeu de Knizia Spiel des Jahres 2008

Bien évidemment, et comme vous l’imaginez surement, être un auteur plus que prolifique ne signifie pas forcément que ses jeux auront toujours le succès escompté. Il existe d’ailleurs bon nombre de personnes critiquant cette fertilité, estimant qu’il serait plus bénéfique pour le monde ludique que M. Knizia prenne plus de temps pour développer, tester, peaufiner ses créations.

En tout cas, il est aujourd’hui indéniable que son talent a influencé durablement le jeu de société, et ce malgré le côté un peu austère de ses jeux, qui lui a souvent valu d’être  un peu boudé par la critique. D’ailleurs, comment pourrait-on expliquer autrement qu’un auteur de cet acabit, ayant produit son premier jeu en 1990, ne s’est vu remettre qu’en 2008 son premier Spiel des Jahres avec Keltis ?

Pour revenir au sujet initial de cet article, nombre jeux de Knizia ont été adapté sur smartphone et tablette, certains avec plus de réussite que d’autres il faut l’avouer. On s’attardera ici sur deux d’entre eux : Samurai ainsi que Tigre et Euphrate.

Samuraï, de Reiner Knizia (1998)

Version tactile de Samuraï, de Reiner Knizia (sortie initiale : 1998)

Intéressons nous tout d’abord à Samurai, adaptation particulièrement réussie sur Iphone. Il s’agit d’un jeu de 2 à 4 joueurs, susceptible d’être joué contre une intelligence artificielle, en local contre des adversaires humains, ou en ligne en asynchrone. Ce dernier mode de jeu est tout particulièrement adapté au support, permettant de revenir à n’importe quel moment sur une partie en cours, et d’être informé en temps réel du dernier coup validé par son adversaire. Comme son nom le laisse envisager, Samurai se déroule à l’époque du Japon féodal, et oppose différents shoguns (incarnés par les joueurs) dans la conquête du Japon. Sa mécanique est simple à assimiler mais diablement efficace. Il s’agira pour les joueurs de positionner chacun leur tour sur la carte des tuiles piochées au hasard parmi une réserve identique à tous les joueurs. L’objectif du jeu est de ‘conquérir’ des statuettes représentant différentes castes (Noblesse, Clergé, Paysans) en utilisant ses tuiles pour les encercler. Chacune de ses tuiles ayant une valeur particulière, il faudra dépasser strictement la valeur accumulée par les tuiles de chaque adversaire pour s’emparer de la statuette visée. La simplicité des visuels rend l’adaptation sur Iphone particulièrement efficace, le joueur pouvant appréhender d’un seul coup d’oeil chacune des tuiles présentes sur le plateau et déterminer sans peine le prochain coup à réaliser. Bien évidemment, l’adaptation de Samurai est universelle et peut également être pratiquée sur tablette.

Tigre & Euphrate - Reiner Knizia

Tigre & Euphrate – Reiner Knizia (sortie initiale : 1997 – Hans Im Glück)

Tigre et Euphrate est peut être l’exact opposé du jeu précédent, non pas en termes de succès car il  est souvent considéré comme le chef d’œuvre de Knizia, mais plutôt en ce qui concerne le support idéal pour pouvoir en profiter au maximum. En effet, à moins d’être particulièrement masochiste, le meilleur média afin de profiter de Tigris est sans aucun doute la tablette. Alors, certes, tout comme Samurai, l’iconographie utilisée est facilement compréhensible, mais la nécessité d’avoir une vue d’ensemble du plateau de jeu a chaque instant est le point bloquant lorsqu’il s’agit d’y jouer sur Iphone. Une fois n’est pas coutume, l’univers du jeu est assez basique (il s’agit ici de développement des civilisations en Mésopotamie), mais sans pour autant être dénué d’intérêt. Chaque joueur (à la tête de l’une des 4 civilisations proposées) aura ainsi 4 leaders différents (le Roi, le Prêtre, le Marchand, et le Paysan) associés à 4 domaines spécifiques (villes, temples, marchés, fermes). Par contre, là où Knizia fait montre de son génie, c’est dans l’équilibre  et la profondeur de ce jeu, car l’objectif final n’est pas la domination, mais d’assurer un équilibre entre ses forces, la victoire étant décidée par le secteur dans lequel vous avez le moins de point de victoire. En raison notamment de cette mécanique de jeu, mais aussi par l’ergonomie du titre, Tigris est souvent considéré comme la meilleure adaptation de Knizia sur tactile.

Pour celles et ceux qui ne seraient toujours pas convaincus par la qualité de son travail et l’intérêt d’adapter ses jeux sur support tactile, nous aurions également pu parler de Medici, de Lost Cities voire du tout récent Qin, mais il faudrait pour cela consacrer un article entier au bon docteur…

Maurel ça sonne pas terrible ![ref]Pas de moquerie, on ne fait que le citer ! Pour tout comprendre du clin d’oeil, lisez cette interview de Stéphane Maurel/Legrand[/ref]

Après Reiner Knizia, développeur émérite de jeux de société, intéressons nous à un autre personnage qui aura marqué de son empreinte l’adaptation numérique : Stéphane Maurel alias Stéphane Legrand dans le monde ludique. En effet, après avoir fait l’apologie des possibilités octroyées par le support tactile, et vous avoir présenté quelques exemples par le biais d’un créateur de jeu à succès, quoi de mieux que de se pencher sur un développeur d’adaptation numérique ?

Dès le début, Stéphane Legrand a ainsi fait partie des quelques personnes convaincues par l’adaptation de jeu de société sur support tactile. C’est donc tout naturellement qu’il s’est orienté sur cette voie, sachant qu’en marge de son expertise de développeur, il pouvait également apporter au genre un plus non négligeable : sa grande connaissance et sa passion pour le jeu de société. Ainsi, il est régulièrement sollicité par des éditeurs, et va même jusqu’à refuser certaines propositions lorsqu’il considère que le portage ne pourra transmettre le même plaisir de jeu que l’original.

Kamon sur iPAD

Kamon sur iPAD – Stéphane Legrand

D’ailleurs, l’une de ses premières réalisations, Kamon, fut le résultat d’une collaboration efficace avec Bruno Cathala, son créateur et la maison d’édition Jactalea. Ce jeu à deux se déroule sur un plateau hexagonal avec pour objectif principal de relier deux des côtés du plateau avec des pions de sa couleur. Cette version du jeu est particulièrement accessible sur les supports tactiles, permettant de jouer contre une intelligence artificielle ou un partenaire humain, ou a un mode de jeu complètement inédit : la variante puzzle. A noter un détail important, qui prouve a quel point le souci du détail importe à Stéphane Legrand : il existe une légère modification entre les deux versions Iphone et Ipad. En effet, pour plus de visibilité sur un écran plus petit, les signes présents sur les pions n’apparaissent qu’une seule fois et sont suivis d’un nombre correspondant à leur répétition. Modification mineure certes, mais essentielle pour garantir une bonne lisibilité. Depuis lors, il a développé lui-même de nombreuses adaptations, telles que Cyclades, Haru Ichiban, Trader, Timeline ou Yggdrasil.

Cyclades (Matagot) - iPAD - Stéphane Legrand

Cyclades (Matagot) – iPAD – Stéphane Legrand

Parmi celles-ci et de son propre aveu, Cyclades est le jeu qui lui aura pris le plus de temps, ce n’est donc pas surprenant qu’il y voit sa plus belle réalisation. Uniquement disponible sur Ipad, cette adaptation se voit dotée d’une vidéo d’introduction épique, digne d’un blockbuster et qui laisse présager de la qualité du jeu lui-même.  En effet, à la différence de Kamon, Stéphane Maurel s’est attaqué ici à un jeu beaucoup plus complexe à appréhender, tant de par le matériel que dans le fonctionnement. Malgré tout, il aura réussi à clarifier un maximum le plateau, tout en glissant des aides (rappel des effets d’un dieu ou d’une créature mythique) ainsi que des fonctionnalités facilitant l’immersion et l’ergonomie du jeu (possibilité de jouer en face à face, possibilité de cacher son argent, etc…). En dépit de la qualité de l’adaptation, des graphismes et des effets sonores, ce jeu sera un peu boudé par les possesseurs d’Ipad en raison de l’absence d’une intelligence artificielle pour jouer en solo, ce qui est souvent rédhibitoire sur ce type de support.

Yggdrasil (Ludonaute) - iPAD - Stéphane Legrand

Yggdrasil (Ludonaute) – iPAD – Stéphane Legrand

Plus récemment, Yggdrasil, co développé avec Cédric Lefebvre (l’un des créateurs du jeu original), est l’exemple type de l’adaptation numérique réussie. Sans rentrer dans le détail, ce jeu nous permet d’incarner des dieux nordiques et nous avons pour objectif de protéger l’Yggdrasil (l’arbre monde) contre les incursions de créatures mythologiques. Cette version sur tablette présente la même qualité que les jeux précédents de Stéphane Legrand tout en améliorant encore la lisibilité et l’appropriation pour le joueur néophyte des régles (via un tutoriel des plus efficaces). Au rang des améliorations notables liées à l’adaptation, nous pouvons citer la présence de haut faits permettant de débloquer des ennemis supplémentaires (et donc augmenter le niveau de difficulté) mais également des dieux (dont Balder qui est une exclusivité Ipad). A l’image des jeux actuels, Yggdrasil bénéficie également d’un classement via le Gamecenter d’Apple, et lors de la présentation du jeu lors d’une Trictrac.tv, Stéphane Legrand expliqua que le 1er du classement était un joueur qui ne connaissait pas le jeu physique, et qui l’a acheté après avoir apprécié la version tactile !

Adapter fidèlement le jeu physique en le rendant accessible à tous, ajouter du contenu additionnel exclusif et assurer des mises à jours régulières : ceci est la Sainte Trinité que toute adaptation numérique devrait respecter, et ce n’est pas à Stéphane Legrand que vous l’apprendrez…

Le cas Playdek

Bien évidemment, Stéphane Legrand n’est pas le seul à s’être consacré à ce point à l’art de l’adaptation numérique. Certaines structures ont ainsi fait leurs armes depuis quelques temps déjà. Nous pouvons par exemple citer SageBoard Games (Puerto Rico, Le Havre, ou Tigre et Euphrate) ou  Big Daddy Creations (Neuroshima Hex, Caylus), qui ont toutes les deux réalisé d’excellentes adaptations sur support tactile, ainsi que Campfire Creations pour la récente adaptation de qualité de l’Age de Pierre sur Iphone.

Agricola - Uwe Rosenberg - iPAD - PlayDek

Agricola – iPAD – PlayDek

Mais nous allons nous intéresser ici à une autre société de développement sur support tactile créée en 2011 et située à Carlsbad en Californie : Playdek Games. Plutôt méconnue du public français, et pour cause, aucune de ses adaptations n’ayant été traduite dans la langue de Molière, cette société s’est développée de façon fulgurante ces dernières années. En effet, elle a successivement adapté des titres majeurs tels qu’Ascension, Nightfall, et Summoner Wars tout en annonçant quelques sorties notables pour les mois à venir (notamment Agricola, Tank and Tank, Smash up, etc…). Cette entreprise a ainsi clairement su profiter de l’expansion rapide du marché du jeu de société tactile ces deux dernières années, en s’appuyant principalement sur un jeu en particulier, le bien nommé Ascension.

Ascension - iPAD - PlayDek

Ascension – iPAD – PlayDek

Créé par plusieurs anciens joueurs Pro Tour de Magic, ce jeu de deckbuilding a su, au même titre que Thunderstone ou Nightfall, donner un nouvel essor au genre. Certes, il est clairement inspiré de Dominion mais a vocation plus dynamique et interactive que son illustre prédécesseur. J’entends déjà certains ayatollahs s’offusquer de cette assertion, arguant le fait que le sacro saint Dominion ne pourrait ê tre comparé à un jeu si ‘simpliste’ en termes de graphisme ou de mécanique. A ces extrémistes, je n’aurais qu’une chose à dire : ‘Chacun ses goûts !’  Aujourd’hui, Playdek a développé pour Stone Blade Entertainment les 4 premiers opus d’Ascension : Chronicle of The Godslayer, Return of The Fallen et Storm of Souls et prépare actuellement la sortie de l’extension Immortal Heroes. Dès lors, aucune raison de s’étonner lorsque Stone Blade Entertainment organise le premier championnat du monde d’Ascension sur support tactile en fin d’année dernière !

A la lecture de ceci, une question vous brûle surement les lèvres : « Comment cette adaptation a pu devenir un incontournable sur plateforme tactile en raflant notamment le Geek d’or 2011 sur Boardgamegeek ainsi que le titre de Meilleur jeu tactile 2011 chez Dice Tower ? »

La réponse tient en quelques mots : Opportunité, Adaptation de qualité et jeu asynchrone. Opportunité en effet car Ascension fut le premier jeu du genre à être porté sur tactile. Dès lors, à la différence du marché du jeu physique, il n’a pas souffert de la concurrence (officielle du moins) de Dominion (et apparemment pas avant quelques temps au vu de se soucis de lancement). Adaptation de qualité également car Playdek a su respecter la Sainte Trinité énoncée précédemment en ne dénaturant pas le jeu, en le rendant accessible, en lui offrant du contenu additionnel mais surtout en assurant un suivi. Malgré tout, c’est le mode de jeu asynchrone qui lui a clairement fait gagner ses lettres de noblesse en permettant à une communauté importante de se développer de par le monde. C’est ainsi devenu une marque de fabrique chez Playdek, qui propose désormais sur tous ses titres un mode de jeu asynchrone en plus des modes classiques. Dès lors, aucune raison de s’étonner lorsque Gary Games annonce le prochain championnat du monde 2012 d’Ascension sur support tactile !

Ascension - la boîte (Marabunta)

Ascension – la boîte (Marabunta)

Seule ombre au tableau pour nous français, pas d’adaptation traduite pour le moment. Cela est d’autant plus dommage que Nightfall est bien implanté en France… Cependant, tout laisse présager que cela v a évoluer prochainement. En effet, Filosofia a traduit Summoner Wars récemment et a également lancé une campagne de promotion des plus efficaces pour le faire connaitre. De même, Marabunta, la branche core-gamer d’Asmodée, a traduit le dernier opus d’Ascension : Des âmes déchainées qui jouit depuis peu (grâce entre autres au passage de Croc dans une Tric Trac TV) d’une belle notoriété auprès du public français.

En bref, le support tactile s’est ainsi imposé au fil des années comme une valeur sure en tant que vecteur de promotion du jeu de société physique. Mais de la a dire que le jeu de société est voué à disparaître, ce ne serait que pure spéculation. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’on vit actuellement une évolution du genre et que de nouvelles expériences ludiques s’appuyant sur le tactile sont susceptibles de voir le jour. Prenons le cas Epawn, brièvement cité en introduction de la première partie du dossier, ou Lenovo (vidéo ci-dessous) pour réaliser qu’il faut s’attendre à ce que les éditeurs prennent en compte cette évolution.

Auteur: Ashraam

Ingénieur Sécurité/Environnement, il délaisse de temps à autre la réglementation pour prendre la plume et exprimer sa passion pour le jeu de société. Fan de stratégie/tactique, il reste malgré tout ouvert au poussage de cubes en bois, pour peu que le thème l'intéresse.

Partager cet article sur

3 Commentaires

  1. On pourrait également parler des Aventuriers du Rail, des Colons de Catane, ou de Carcassonne, qui sont des adaptations très fidèles et d’excellente qualité des jeux physiques correspondants, mais cela nécessiterait quelques pages de plus à ce dossier déjà bien chargé ^^

    Répondre
    • ich hab genau diese seiten auch lange aufbewahrt, mittlerweile habe ich nur noch das bild mit den beiden stühlen und dem glastisch. – es hat mich seltsam berührt, die seiten nach 20 jahren wiederzusehen.

      Répondre
  2. Playdeck a aussi commis une adaptation de Fluxx, qui est elle disponible en français, ce qui laisse espérer que d’autres de leurs jeux seront en français un jour…

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. S'améliorer à : Ascension, des Ames Déchaînées (1/2) - Ludopoly | Ludopoly - [...] deuxième bloc. Cela peut sembler nébuleux pour certains, mais rappelez-vous (on en parlait dans ce dossier sur les jeux iPad), Ascension…

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Partager

Partager cet article avec vos amis!